"on ne voyage que pour revenir et raconter"

 

 

           Il est 6 heures 30 , le soleil est déjà haut dans le ciel de La Grenade , la température est de 27° C , je me lève et consulte la météo sur l' ordinateur raccordé à internet par le wifi. Aujourd'hui il n' y a plus de cyclone dans l' Atlantique Nord , seulement une onde tropicale qui va nous apporter dans quelques jours de la pluie ; jusqu' à présent tous les ouragans et tempêtes tropicales sont passés très largement au nord de La Grenade : l' île est située à 160 kms des cotes du Vénézuéla et si nous sommes à cet endroit c' est que la probabilité de subir des vents violents est faible à cette latitude .

 

 

           Il est bientôt 13 heures à Paris , je profite que l' ordinateur soit allumé pour vérifier le courrier reçu dans notre boite postale ; ce dernier est scanné aussi il nous est facile de le consulter. Eveline se réveille à son tour et je prépare le petit déjeuner , pain aux céréales grillé et confiture d' orange ,; je déplie la table du cockpit pendant que le café passe , notre petit dej' ressemble beaucoup à celui que nous prenions en France, il est facile de s' approvisionner sur cette île d' une superficie équivalente à celle de Malte .

 

           C' est le jour des 'courses' ; il y a beaucoup de petits supermarchés à St George's , capitale de La Grenade , nous allons en pneumatique à FoodLand acheter l' eau , la bière , quelquefois le vin qui est cher ,le lait , .... toutes les provisions lourdes ; la vie ici n' est pas plus chère qu' en Martinique , souvent moins chère pour le pain , les légumes ,le poulet et les magasins ressemblent aux magasins européens; un grand supermarché à quelques kilomètres est mieux achalandé et nous profitons des températures plus basses du matin pour y aller .Le chauffeur du bus nous aperçoit dans l' allée de la Marina menant à la rue et s' y engage pour nous éviter de nous rendre à l' arrêt des cars et pour aussi gagner deux clients supplémentaires ( seuls les taxis ont le droit de prendre des clients en dehors des arrêts obligatoires) . Le transport nous coûtera par personne 70 centimes d' Euro ,l' attente est souvent inférieure à une minute , c' est moins cher et plus rapide que le métro !

           "Moning moning !" , traduisez Morning Morning , Bonjour Bonjour ; les habitants de l' île parlent l' anglais grenadien emprunts de créoles français et espagnol par contre la langue administrative est l' anglais européen ; ils sont catholiques à plus de cinquante pour cent , les anglicanes ne représentant qu' une minorité de la population.

           "Toc toc" sur la carrosserie , le chauffeur comprend que nous sommes arrivés à destination; nous descendons effectuer nos achats dans ce grand centre commercial ,SPICE LAND ( spice comme épices ,l' île est surnommée l'île aux épices , en réalité il y a surtout de la muscade), et rentrons sur le bateau.

 

           Il est midi , l' heure de boire une 'Carib' la bière locale et ensuite de déjeuner.

Eveline a préparé des T-bones steak, achetés chez Gilles et Marie France , un couple de navigateurs reconvertis en restaurateur. Lui est boucher et il achète sa viande sur pieds ce qui lui permet de la débiter en suivant les règles de "chez nous" , elle est délicieuse.; Il la met sous vide et nous en achetons lors de notre sortie hebdomadaire. Chaque jeudi soir , le chauffeur de la Whisper Cove (le restaurant de Gilles et Marie France) vient nous chercher avec un mini bus pour aller manger le poulet grillé à la canadienne avec des frites et de la bière pression bien fraîche (draft beer et chicken's legs) .J'ai commencé à apprendre l' anglais , tous les après midi je converse avec mon ordinateur qui a souvent des difficultés à me comprendre : je dois parler "grenadien" !! . Après les repas nous dégustons des carrés de chocolat local à 71% de cacao , il est délicieux et exporté dans le monde entier : il est l'une des ressources principales de l' île avec la Muscade.

 

 

           Vers quinze heures , nous embarquons dans notre dinghy pour la plage de Grand Anse ; le sable est blanc , fin , la pente est douce et Eveline qui ne sait pas nager peut ainsi prendre beaucoup de plaisir à se baigner; de plus le débarquement est facilité grâce à un petit quai .

           Que le temps passe vite , il est déjà l' heure d' aller à la piscine de la Marina , retrouver nos amis français , belges ,suisses et canadiens , oh pardon Québéquois ; tous les jours en fin de journée nous apprenons à nous connaître ,la communauté francophone est très importante et active sur les pontons; il y a beaucoup de retraités ou pré-retraités mais aussi quelques couples avec des enfants ( mais moins qu' il y a cinq ans ,...crise oblige ?)

 

           Ce soir , pas d' happy hours (apéritif) ni d' anniversaire , nous visionnerons un film sur la télévision ( nos films sont enregistrés sur un lecteur multimédia relié au téléviseur); nous ne regardons pas les programmes locaux , notre téléviseur n' acceptant pas la norme américaine NTSC ; ces programmes sont en anglais mais la réception de TV5 est possible..

 

           Hier matin, j' ai dépanné la commande du propulseur d' étrave du voilier de Bernard et Béatrice ,demain matin je remplacerai une partie du liston bâbord d' Idem ,après demain je nettoierai le bateau ,...vous l' avez compris , ici , nous ne travaillons que le matin , il fait trop chaud pour travailler les après midi qui sont consacrés à la lecture , l' écriture , la plage, la détente .... Chaque jour nous apporte un peu plus de savoir sur la vie à La Grenade mais aussi en Belgique , au Québec ,....; savez vous qu'il n'y a pas de moustiques au Canada , ....il y a des maringouins et surtout ne demandez pas un un Québequois "Comment vont tes gosses" .......(les bourses )!!!!! Eux autres parlent différemment de nous autres !

Alors que les températures baissent en Europe, il fait ici 31 ° le jour et 26° la nuit , les shorts , maillots de bains , chemisettes sont les seuls vêtements de notre garde robes ; il n' y a pas d' agression ce qui nous permet de sortir le soir , nous sommes enchantes de passer la saison cyclonique à La Grenade .

Une petite anecdote pour conclure : des amis se font éclabousser par une voiture passant rapidement dans une flaque d' eau sous le regard des policiers présents sur la zone ; ces policiers poursuivent la voiture et demandent aux occupants de faire demi tour afin de s' excuser , ceux ci s' exécutent ........

 

 

 

  écrit le 2 octobre 2010            

 

Mises à jour

21/08/2012 conformité css3 html5

                                             NOS VOYAGES